Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog

Cannibalisme : La chair humaine sur les étals à Bertoua

Info ou intox?

Le 1er Mai 2016 aux environs de minuit dans la cour du bar « Oxygène night club » de Bertoua, un agent de la police passe une commande de viande de foi de 1 000 Frs à hauteur de 100 Frs le morceau. Après avoir délicieusement dégusté une quantité suffisante, il se met à traiter la vendeuse qui répond au nom de Mme Meyong Zé, de cannibale et de « sale anthropophage ». La pauvre dame est perplexe et s’écrie, « je vends paisiblement cette viande depuis 18 ans dans la ville de Bertoua, et personne ne m’a traité de cette façon ». Et, contre toute attente, le policier appelle du renfort qui arrive instantanément, et embarque manu militari la dame. De manière inattendue, elle est placée en garde à vue sans être auditionnée, et sans que son nom soit mentionné dans les registres da la main courante. Il faut également souligner que la qualité de la viande querellée est restée sans suite.

Au-delà, sa famille et ses amis accourus au Commissariat venus lui prêter assistance et lui procurer de la nourriture de circonstance, se sont vu opposer une fin de non recevoir, aux motifs pris de ce que les instructions et consignes venant d’en haut n’admettaient aucune visite. Un état de choses qui ont entamé sa santé et entravé également à la bonne marche de son commerce. Jusqu’à présent, rien n’a encore filtré sur la qualité de la viande. Pour l’instant, Mme Meyong Zé vient de porter plainte au tribunal de Bertoua.

Affaire à suivre !
Claude M.

To be informed of the latest articles, subscribe:
Top