Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog

Affaires foncières : Le Lom et Djerem en “ friche”

Les responsables vadrouillent. Les usagers sont déconfits et sidérés. Une décision du Mindcaf est venue suspendre toute transaction foncière dans cette unité administrative.

Froideur un Lundi matin dans les services départementaux du Ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières (Mindcaf). Depuis le 13 Mai dernier, une mesure du ministre Jacqueline Kong A Bessiké a créé un climat morose dans cette délégation départementale. Les responsables et autres agents vadrouillent. C’est une véritable situation de chômage technique. Les usagers sont déconfits et sidérés. La nouvelle décision ministérielle exige une autorisation spéciale pour l’obtention d’un titre foncier dans cette unité administrative. Selon une source bien introduite, la décision du ministre tire ses sources des multiples conflits relatifs aux affaires foncières dans le Lom et Djerem, et particulièrement dans la ville de Bertoua. Les Chefs traditionnels seraient à l’origine. Ils vendent, de manière incommode, les mêmes parcelles de terrain à divers demandeurs. Et les plaintes y relatives inondent les tribunaux. Saisie, Jacqueline Kong A Bessiké a dû suspendre toute transaction foncière dans le Lom et Djerem, ceci à titre provisoire, le temps de voir plus clair. Dans les services départementaux, les recettes ont reçu au grand coup, elles roulent au ralenti pour l’exercice 2016. A bonne source, 38 000 000 F ont été enregistrés au cours du premier trimestre de l’année courante pour 59 titres fonciers. La même source indique que « la ville de Bertoua seule, aurait produit plus de 10 000 000F en un mois ». La décision du 13 Mai dernier est donc venue freiner la cadence. A priori, il était attendu du Lom et Djerem en 2016, un montant avoisinant les 100 000 000 F. la situation qui prévaut donne à douter.

En rappel, la Région de l’Est aurait produit 123 000 000 F en 2015 au trésor public pour 516 titres fonciers. 80% de cette somme était issu du Lom et Djerem. C’est donc un coup dur pour les services départementaux des affaires foncières du Lom et Djérem. La levée de la suspension reste attendue des usagers.

Stéphane Mankeuh
To be informed of the latest articles, subscribe:
Top